Technique: truites à l’ondulante en début de saison

Technique: truites à l’ondulante en début de saison

Technique: truites à l’ondulante en début de saison

C’était l’ouverture de la pêche de la truite dans les eaux de première catégorie ce samedi ! Un Moment incontournable pour tous les truiteurs de france, qui ramène la quasi-totalité des  adeptes de cette pêche au bord de l’eau le temps d’une journée. L’occasion de renouer avec la rivière et les sensations uniques que procure la traque des truites ! 

L’ouverture, et plus généralement le début de saison est toutefois un moment plutôt délicat à aborder pour la plupart d’entre nous. Effectivement, les mois de Mars et Avril sont une période de transition avec un hiver parfois rude et enneigé. Les températures, à l’extérieur comme dans l’eau sont encore fraîches. Les poissons, affectés par la raréfaction des sources de nourriture et les débits d’eau élevés ne sont pas vraiment au meilleur de leur forme et démontrent moins d’entrain que pendant les beaux jours… 

C’est reparti pour une nouvelle saison !

Qu’à cela ne tienne ! On ne va quand même pas invoquer tous ces paramètres pour rester au chaud chez soi et ne pas tenter sa chance canne à pêche en main. Il y a bien un moyen de les faire mordre, ces truites. Certes elles ne sont peut être pas pleinement réveillées et remises de l’hiver, mais elles doivent néanmoins se nourrir. 

Pour les leurristes, le problème se pose d’autant plus que la technique en elle-même suppose une présentation plutôt rapide. Dur, voire impossible d’observer le même comportement chez les truites que durant le printemps ou l’été ou elles n’ont aucune réticence à suivre les poissons nageurs et autre cuiller sur de grandes distance et à haute vitesse. Pour parvenir à les leurrer quand même, il faut s’adapter et réduire la vitesse de sa pêche. 

Pour cela, laissez-moi vous proposer un leurre métallique à absolument avoir dans sa boîte, et qui vous sera grandement utile en ces conditions particulières: la cuiller ondulante. Polyvalente et capable de travailler lentement, elle est un atout de choix pour qui ne veux pas passer à côté de son début de saison. 

La technique: 

L’ondulante est un leurre peu utilisé en france, surtout lorsque l’on parle de pêche de la truite. L’habitude lorsque l’on parle de leurre métallique est plutôt à la bonne vieille cuiller tournante, très répandue et encore efficace ! 

Sa cousine ondulante est encore méconnue, surtout sur une utilisation truite. C’est pourtant une alternative efficace, qui n’a finalement pas grand chose de similaire avec la cuiller tournante. 

Celle-ci s’est faite leurrer sur un plat

La pêche à l’ondulante pour la truite s’apparente en fait plus à une pêche au poisson nageur qu’à une pêche à la cuiller tournante ! La technique basique consiste à lancer vers l’amont, de laisser la cuiller couler à la profondeur voulue et de l’animer à la manière d’un poisson nageur HW, en alternant récupération linéaire et en twitch. L’action voulue est celle d’un poissonnet à l’agonie, vulnérable. 

Ceux qui pratiquent déjà avec succès la pêche au poisson nageur n’auront que quelques ajustements à effectuer pour animer correctement une ondulante. Comme pour la pêche au PN, il est aussi possible d’effectuer des dérives 3/4 avales, utiles en grande rivières pour passez lentement dans un courant prometteur. 

Pour le début de saison, ce leurre prend tout son sens: Il est possible d’animer une ondulante de manière très lente, en entrecoupant son animation de courtes pauses. L’ondulante descend assez lentement dans l’eau ce qui en fait un bon leurre pour les calmes et plates, postes de choix en début de saison. On a aussi la possibilité de tester plusieurs couches d’eau, et d’insister longuement sur un poste précis. Autant de caractéristiques de choix pour le début de saison ! 

Le matériel: 

La forme des ondulantes typées truite est souvent trapue et épaisse pour tenir les courants. La variante la plus commune est une forme dite « goutte d’eau ». Leur poids est évidement variable en fonction de leur taille, mais la norme en ce qui concerne la pêche de la truite tourne autour des 4g. 

Un modèle Ito Craft emishi en 3g

Il est ensuite possible de changer de grammage en fonction des conditions rencontrées: j’utilise assez souvent les cuiller en 3g en petite et moyenne rivière dans les zones calmes, pour monter ensuite en 4 ou 5g sur des courants plus puissants ou des fosses plus profondes. En grande rivière, il n’est pas rare de monter au-dessus des 10g pour éviter que le leurre ne se fasse ballotter par les courants et atteigne la rive d’en face sans trop d’efforts. 

Au niveau des modèles, mon choix se porte sur des classiques: Smith pure, tiemco Lightning Wobbler et Ito craft emishi (assez rares et chères !). La nage des ondulantes doit être instantané une fois plongées dans l’eau et de grands mouvements ne doivent pas être nécessaires pour obtenir une belle nage, erratique à souhait. 

Avec un grammage adapté, l’ondulante tient bien le courant, à l’image d’un poisson nageur

Je choisi des coloris plutôt visibles surtout en début de saison pour « agresser » les truites et les pousser à attaquer d’instinct. Comme les cuiller tournante, les coloris dorés et argentés sont des basiques incontournables qui produisent de beaux signaux, mais des touches oranges, rouges ou blanche constitue souvent un vrai plus.  

Je vous recommande d’utiliser une canne plutôt sensible associé à de la tresse. Contrairement à la pêche à la cuiller tournante, l’ondulante nécessite plus de sensibilité et l’on a besoin de ressentir tous les mouvement du leurre, à la manière d’une pêche au poisson nageur. 

Parfaitement adapté au début de saison, l’ondulante est une solution de plus pour ralentir sa pêche et insister sur des postes spécifiques. Sur des poissons peu actifs et au comportement apathique que l’on peut rencontrer en première partie de saison, c’est un leurre à ne pas négliger et complémentaire de la cuiller tournante, PN suspending et autres leurres souples qui permettent une présentation lente. Essayez si ce n’est pas déjà fait ! C’est un leurre assez facile à prendre en main pour qui est familier de la pêche au PN, et qui apporte de nouveaux signaux vibratoires et visuels. L’ondulante est aussi peu utilisée, et peut donc permettre de vous démarquer parmi la foule des pêcheurs en début de saison… 

Partager ce post

  • /

Laisser un commentaire

votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *