La traque des belles truites à l’ondulante

La traque des belles truites à l’ondulante

La traque des belles truites à l’ondulante

Salut à tous les mordus de pêche de la truite ! Nous voila déjà au mois de mai, 3 petits mois après l’ouverture de la pêche de dame fario. J’espère d’ailleurs que ce début de saison a été bon pour vous et que la suite sera encore plus fructueuse. Quel bonheur d’avoir pu renouer le contact avec nos spots favoris, notre matériel adoré et nos jolies fario pleine d’agressivités.

Ce début de saison a été pour moi l’occasion de tester ma nouvelle canne Major craft : la Finetail 2.35m pour 4-15gr que j’ai acquise afin de pouvoir prospecter au mieux les grands milieux à la recherche des belles demoiselles qui y vivent. Associé a un shimano stradic 2500HG voilà un combo parfait pour les grandes rivières. Pêcher avec une canne longue sur des rivière de 10-15 mètres de large voir plus est selon moi essentiel. C’est un atout indéniable afin de peigner au mieux les veines d’eau et de pouvoir bien animer ses poisons nageurs et autres.

 

L’ondulante est une arme de choix pour débusquer les belles farios

En ce début de saison et dans la plupart des régions, l’eau est assez froide jusqu’au mois de mai, et déclencher les attaques des poissons n’est pas toujours chose aisé car bien souvent peu actifs ! C’est pourquoi, je vais aujourd’hui vous parler d’un leurre encore trop peu utilisé a mon gout et surtout sous estimé, il s’agit de l’ondulante. C’est un leurre qui m’a permis de réaliser un magnifique début de saison.
En effet, les ondulantes sont très utilisés pour les pêches en area où leur efficacité n’est plus à faire. Bizarrement pour pêcher en rivière elle reste souvent au fond de la boîte (vous ne savez pas ce que vous perdez…).

Si les ondulantes sont à mon goût un des leurres les plus efficaces sur dame fario, c’est avant tout parce qu’elles sont encore très peu utilisées par les pêcheurs aux leurres. Rentrons un peu plus dans le vif du sujet. Commençons par la question que vous vous posez sans doute à chaque fois lorsque vous pêcher à la cuiller : dorée ou argentée ?

 

Les coloris à avoir dans sa boîte sont multiples, en dorés comme en argenté.

Les coloris :

Sur ce point il n’y a pas de sciences exactes (et heureusement !). Mes expériences et conclusions de pêcheur tendent à dire que les cuillers dorées seraient plus à privilégier par temps ensoleillés (très voyante avec de bons flash lumineux) et les argentés à contrario par temps couvert. Mais je pense que l’essentiel reste de croire en votre leurre et de peigner au mieux les veines d’eau, c’est avant tout cela qui déclenchera la touche ! Essayez quand même d’avoir les deux options dans votre boîte. Vous savez comme moi que la pêche n’est parfois pas si technique qu’on voudrait bien le croire. Mieux vaut avoir ce que désirent mesdames le jour J. Pour ce qui est des coloris, j’aime beaucoup utiliser des coloris naturels. J’aime particulièrement les cuiller avec une pointe de couleurs flashy tels que le orange ou rouge.

 

Les ondulantes Ito Craft emishi, ici en 18g

Les modèles :

C’est ce qui pour moi donne les meilleurs résultats. J’utilise principalement les ondulantes japonaises Ito Craft, des cuillers fabriquées de manière artisanale. Seul problème : elles sont difficilement trouvables en France. Les finitions de ces ondulantes sont  fabuleuses et leurs nage ultra attractive imite de manière très réaliste un petit poisson en pleine débâcle. C’est une ondulante conçue pour être animée à l’aide de petits twitchs auquel elle sait répondre. A tous les passionnés de jolis leurres, je ne peux que vous conseiller d’en acquérir une. Vous ne ne serez pas déçu.

À savoir qu’il existe de nombreuses autres marques proposant une gamme très vaste d’ondulante tel que Smith avec les Pure et DS line, Duo avec les Gambrell ou encore les native spoon d’Illex. En ruisseau j’utilise principalement des ondulantes de 2 à 3,5g et jusqu’à 5g dans les zones plus profondes. En grande rivière j’affectionne plus particulièrement les gros modèles : La Ito Craft emishi 65mm pour 18g est une de mes préférée, idéale pour débusquer les belles farios. J’équipe mes grandes ondulantes d’hameçons simples gamakatsu en taille 2/0 (oui c’est gros mais on ne vise pas les truitelles !) qui sont un bon compromis entre résistance et piquant, je vous les recommande.

 

Privilégiez un hameçon solide et très piquant

Je rajoute personnellement au niveau de l’anneau brisé, un petit émerillon baril, afin d’éviter que la tresse ou le nylon ne se vrille à cause de l’action de la cuiller. Ainsi, vous aller considérablement rallonger la durée de vie de vos tresses.

 

L’ajout d’un émerillon baril est nécéssaire en cas de pêche régulière

C’est cette pêche qui pour le moment m’a rapporté mes plus jolis poissons de ce début de saison. En pêchant avec des ondulantes très denses de plus de 15g, on arrive rapidement à pêcher très creux dans les grandes fosses et atteindre des couches d’eaux difficilement atteignables. Même avec les PN même les plus denses. Le gros avantage de l’ondulante c’est qu’elle travaille même à très faible récupération. Vous allez ainsi pouvoir pêcher lentement ce qui est une bonne chose en début de saison. C’est un leurre redoutable preuve en image !

N’hésitez pas à me dire en commentaire quelles ondulantes vous utilisez et les résultats que vous avez avec. Je vous souhaite une très bonne pêche et une belle saison carnassier !

Gardez la pêche !

Louis.M

Partager ce post

  • /

Laisser un commentaire

votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *