Truite: bien choisir son moulinet pour la pêche aux leurres

Truite: bien choisir son moulinet pour la pêche aux leurres

Truite: bien choisir son moulinet pour la pêche aux leurres

Bienvenue sur ce nouvel article ! Un petit point matériel aujourd’hui où je m’attarderais plus spécialement sur les moulinets pour la pêche de la truite aux leurres. Passionné par cette technique depuis 3 ans maintenant, je continue sans cesse de faire de nouvelles découvertes, que ce soit sur le plan de la technique, du comportement très particulier de ce poisson et aussi bien sûr du matériel !

Un matériel adapté est un facteur capital pour qui veut progresser et réussir à s’adapter à toutes les conditions de pêche pour la traque des truites aux leurres. Certain dirons que c’est l’une des dernières des choses à laquelle penser mais pour moi c’est un facteur très important et je m’expliquerais ensuite.

En effet quand l’on traque la truite dans des milieux divers et variés, que l’on passe des dizaines et des dizaines d’heures au bord de l’eau, il est primordial d’opter pour un matériel fiable et en lequel on a entièrement confiance. La pêche de la truite à haute dose, pour qui a les moyens et l’envie, s’accompagne souvent d’un matériel de très haute qualité pour pouvoir durer sur le long terme tout en procurant un maximum de sensations. Le choix est crucial, mais que choisir une fois devant le rayon truite de son détaillant préféré ?

Parmi la panoplie du truiteur, le moulinet revêt une importance toute particulière. Dans cet article je vais vous énumérer les règles de bases à respecter pour bien choisir son moulinet et en définissant ses propres critères d’utilisation.

L’offre des fabricants de moulinet est vaste, facile de se perdre !

Commençons par quelques règles de base pour ne pas partir dans la mauvaise voie:

La taille: 

Pour choisir un bon moulinet à truite il faut respecter quelques règles de base. Tout d’abord, le premier critère est la taille du moulinet. En règle générale on utilise deux tailles de moulinets pour pêcher la truite (1000 et 2500). On préférera la taille 1000 pour les petites rivières et les pêches légères, associée à une canne de puissance UL ou L, voire ML (0,5-5/2-8g/3-10g) et un 2500 pour la traque des salmonidés en moyenne ou grande rivière généralement associé à une canne ML ou ML+ (5-15/5-20g)

Un moulinet spinning a aussi une plage d’utilisation idéale selon les poids des leurres utilisé. Il est donc très important de choisir un moulinet adapté à la puissance de notre canne, en effet si l’on se met en tête de lancer toute une journée un gros poissons nageur de 20g sur un petit moulinet taille 1000 je peux vous garantir qu’il ne va pas beaucoup apprécier ce « traitement de choc ».

Certains fabricants proposent des tailles alternatives comme la taille 1500 ou 2000, qui permettent encore une meilleure adéquation si nécéssaire.

Ratio et vitesse de récupération, qu’en est-il ? 

Après avoir choisi notre taille de moulinet, il est primordial de s’intéresser au ratio de celui-ci, ainsi qu’à sa vitesse de récupération. Sans rentrer dans des détails techniques, définissons quelques règles de base:

Premièrement choisissez une vitesse de récupération adaptée au mode de prospection: en règle générale pour la pêche de la truite on préférera une vitesse plutôt rapide pour mouliner plus vite que le courant sans trop de difficulté par exemple. Le premier critère de choix sera un moulinet avec au minimum 70cm de fil récupéré par tour de manivelle. C’est un confort appréciable et cela vous permettra de bien contrôler la profondeur de nage de votre leurre.

frein et vitesse de récupération sont essentiels pendant le combat

Deuxième critère à ne pas négliger: le ratio. Qu’est-ce que le ratio d’un moulinet ? Le ratio signifie le nombre de tours de bobine par tour de manivelle. En règle générale on préférera un moulinet avec un ration compris entre 6 et 8. Le ratio est important, car il permet de garder la tension dans la ligne au moment d’un combat avec une truite pour espérer l’amener dans notre épuisette. En bref ne négligez surtout pas la vitesse de récupération selon vos utilisations. Si vous pêcher dans des rivières plutôt calmes privilégier un moulinet avec une faible récupération (60-70cm par tdm) et à l’inverse un moulinet avec une grande récupération pour pêcher dans des torrents de montagne à courant très rapide (>80cm par tdm).

Le poids :

Là encore un grand choix s’offre à nous ! Choisissez un moulinet avec un poids cohérent par rapport à votre canne, un bon équilibre est primordial pour exploiter au mieux votre canne à pêche et pour une question de confort et d’équilibre. Les tailles 1000 ne doivent pas dépasser les 200g. Ensuite, le déséquilibre est trop important sur des petits lancers, guère plus lourd qu’une centaine de grammes en général.

De nos jours les catalogues des fabricants de moulinets regorgent d’innovations pour chasser le moindre gramme, en passant par l’aluminium moulé sous pression ou encore le carbone voire même le magnésium !

Il est clair que l’évolution est flagrante par rapport aux moulinets des années 1950-60 où la solidité primait avant le poids. Rassurez-vous, ces innovations sont désormais accessibles à tous. Les deux principaux fabricants japonais de moulinets (Shimano et Daiwa) ont considérablement améliorés leur offre d’entrée de gamme.

Le moulinet doit être en parfaite adéquation avec sa canne. Pas question de déséquilibrer l’ensemble avec un moulinet trop lourd !

Les indétrônables Shimano/Daiwa ou d’autres options ?

Quand tout nos critères techniques sont définis il y a plus qu’a faire un choix en connaissance de cause ! Et il faudra savoir distinguer le bon du moins bon parmi l’offre pléthorique du marché. Il y en a pour tous les prix et toutes les utilisations, de l’entrée de gamme chez Shimano ou daiwa aux très haut de gamme respectifs qui peuvent allègrement dépasser plusieurs centaines d’euros pièce !

Choisissez toujours selon vos critères ! Avant de partir au magasin de pêche ou de commander la dernière nouveauté en ligne, définissez votre cadre d’utilisation et sélectionner une vitesse de récupération, un ratio, une taille et un poids adapté à vos rivières et votre façon de pêcher. De cette façon vous éviterez les mauvaises surprises une fois le moulinet installé sur votre canne.

La guerre fait rage entre les différents constructeurs, plus particulièrement entre les deux leaders Daiwa et Shimano, qui depuis maintenant 50 ans sont impliqués dans une course à l’innovation et à la nouveauté. Personnellement j’ai une préférence pour la marque Shimano, qui offre un très bon rapport prix/qualité. C’est aussi une question de goût, chaque pêcheur ayant ses préférences.

Fondée dans les années 1920, la marque était historiquement impliquée dans la fabrication de pièces et composants pour les cycles. Leurs premier moulinet spinning  « The DUX » est bien loin de l’actuel et iconique Stella, qui démontre une avancé technologique régulière et fulgurante.

Parallèlement, le concurrent suédois non moins célèbre Abu Garcia est un pionnier dans la conception de moulinet. La marque a commencée en tant que concepteur de pièces d’horlogerie. C’est en temps de guerre que le célèbre Abu ambassadeur naît. Viennent ensuite un grand nombre de moulinet, rendus célèbre par leur légendaire robustesse.  

Que ce soit sur la péninsule japonaise ou les pays nordiques, les constructeurs ne manquent pas d’imagination et de talent pour la conception de moulinet adaptés à la pêche moderne. Avant l’achat, il faudra d’abord bien définir ses critères pour éviter une éventuelle déception une fois au bord de l’eau.

Mon choix: Le Shimano Cardiff 2000 HG

Je tenais enfin à vous évoquer mon moulinet « coup de coeur » pour la truite :

Le Shimano Cardiff 2000 HG

Depuis bientôt 3 ans je traque sans relâche dame fario dans des petites et grande  rivières auvergnates. Mes critères étaient simples : un moulinet très léger, robuste, une vitesse de récupération aux alentour des 80cm par tour de manivelle, un look passe-partout et un rapport qualité-prix intéressant.

Après plusieurs tests, mon choix s’est finalement porté sur le Shimano Cardiff ci4+ en Taille 2000.

Ce moulinet très réputé lancé en 2012 et conçu exclusivement pour la pêche de la truite en rivière  rentre parfaitement dans mes critères. Un poids contenu (168g) pour la taille 2000 (équivalent à une taille 1000) grâce à sa conception en matériaux léger,  il est une arme de choix sur une canne légère ou ultra-légère.

Le « Japan Look » 

Très influencé par la culture japonaise, ce moulinet est à la base conçu pour rechercher les truites natives du japon ( la yamame ou encore l’iwana, sorte de cristivomer). Il correspond parfaitement à ce que je recherche sur mes rivières auvergnates. Ce look unique, mélange de chrome et de métal de couleur verte kaki n’est pas sans me déplaire. Rien à dire, c’est impeccable en terme de finitions ! On sent aisément la rigueur japonaise dans ce moulinet. Le seul petit bémol est la poignée en liège qui se détériore trop vite malgré un entretient très régulier et un nourrissage du liège adapté (huile de lin pour la rendre plus hydrophobe). Je l’ai donc remplacé par une poignet customisée en bois verni.  

Peu de reproches à adresser à ce Cardiff, hormis une poignée d’origine un peu fragile

Conception mécanique 

Le shimano cardiff à emprunte des technologies à son grand frère, le modèle Stella. Et cela se ressent dès les premiers tours de manivelle, il est fait pour durer. La mécanique demande un petit temps de rodage pour que toute les pièces prennent définitivement leur emplacement final. On notera le petit port de maintenance très pratique quand on veut rajouter une petite goutte d’huile aux roulements à billes. Après deux saison d’utilisation intensive,  je n’ai absolument rien à reprocher à ce Cardiff. Pour rien au monde je ne le vendrais ! Cette version est désormais presque introuvable, cependant une nouvelle version du Cardiff vient de sortir au japon et devrais arriver rapidement dans l’hexagone. Les caractéristiques reste quasiment les mêmes, le look à légèrement changé, avec un restylage au niveau de la bobine. Pas de doute c’est le prochain sur ma liste cette fois-ci en taille 3000 pour les grandes rivières française. 

En guise de conclusion, choisissez bien vos critères pour que votre moulinet s’harmonise au mieux avec votre style de pêche. Comme nous l’avons vu précédemment, les moulinets truites ont bien évolué et surtout se sont démocratisés. Aujourd’hui nous en trouvons pour tous les budgets et tous les goûts

Bonne pêche à tous !  

Thomas.G

Partager ce post

  • /

Laisser un commentaire

votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *