Choisir son leurre et sa tête plombée – Sandre en lac de barrage

Choisir son leurre et sa tête plombée – Sandre en lac de barrage

Choisir son leurre et sa tête plombée – Sandre en lac de barrage

Vaste sujet que celui des leurres pour la pêche du sandre. Dans cet article, je vais traiter uniquement des leurres souples que j’utilise dans 95% des cas lors de mes parties de pêche. Bien entendu, d’autres types de leurres (poissons nageurs ou autres..) sont susceptibles de capturer des sandres. Je n’en parlerais cependant pas dans cet article car je ne les utilise que très peu et n’ai donc pas vraiment  de légitimité à en parler pour la recherche de ce poisson.

Le marché du leurre en France est assez vaste et il est assez facile de s’y perdre, comme d’y trouver son bonheur. Le but de cet article est donc de traiter de manière technique les leurres que j’utilise en priorité pour rechercher le sandre, toujours du bord !

La plupart des leurres du marché fonctionnent, rares sont ceux qui n’auront réellement aucune chance de vous faire capturer un poisson. Cependant, chaque leurre s’adapte plus ou moins à une situation donnée. Pour une pêche de percidés du bord, il faut donc parfois éviter certains leurres qui peuvent vous mettre dans un inconfort de pêche et en favoriser certains qui seront  à la fois plus agréable d’utilisation, mais aussi plus prenant pour ce type de pêche dite « en linéaire ». 

Pour ma part, je dégage 5 items qui me paraissent essentiels pour cibler des leurres intéressants pour la pêche du bord :

1/ La taille du leurre

  Ne cherchez pas à pêcher avec des leurres trop imposants du bord, la plupart des cannes du marché (dans une gamme de prix abordable) ne le permettent d’ailleurs pas. Pour ma part, la plupart des leurres que j’utilise se situent entre 5 et 14 cm, tout en sachant que la plage qui m’est la plus utile se situe entre 8 et 12cm. Une canne de puissance M ou ML proposant une plage de lancer 7 à 28gr vient compléter la chose. Bien entendu, pêcher gros permet de faire un tri pour espérer toucher de plus gros poisson, mais du bord, il est plus simple de bien présenter un leurre de taille intermédiaire avec la plupart des cannes que le marché propose. Vous pouvez néanmoins choisir une canne plus forte, mais dans la majorité des cas vous perdrez malheureusement en sensibilité. 

2/ Sa silhouette

Même si j’ai une large préférence pour les leurres à la silhouette assez fine, il faut un peu de tout dans une boîte. Ayez donc en votre possession des leurres aux corps trapus et des leurres plus filiformes. Combinez à cela différents grammages de têtes plombées et vous obtiendrez de multiples manières de faire pêcher votre leurre. En effet, un leurre trapu plombé en 10gr aura tendance à mieux planer qu’un leurre filiforme avec le même grammage. Les pêcheurs de sandre du bord savent à quel point ce temps de descente du leurre peut parfois être un facteur clé de déclenchement des touches !

3/ Son type 

Shad ou finesse ? Pour le linéaire du bord, je commence dans 100% des cas avec des leurres possédant un paddle. Le but est d’inciter le poisson à suivre et à gober le leurre et avoir un élément qui dégage des vibrations est donc dans la plupart des cas essentiel pour une pêche du bord. Contrairement à une pêche en verticale ou la grande majorité des poissons sollicités sont inactifs ou proche du fond, la pêche en linéaire va vous permettre de décoller votre leurre pour venir captiver l’attention de poissons en chasse, largement décollés du fond. Dans certains cas un leurre finesse peut aussi trouver son intérêt. Combiné à une tête hydrodynamique, il permettra de pêcher rapidement et de manière erratique.

4/ Son coloris

On retrouve dans le commerce des coloris de plus en plus réalistes et même parfois farfelus, qui ont tendance à attraper le pêcheur bien avant le poisson… (Qui n’a pas déjà acheté un leurre qu’il trouvait juste « beau » ?)

Lorsque je recherche le sandre, j’ai bien entendu une multitude de coloris disponibles que j’ai pu accumuler au fil du temps au fond de mes boites. Néanmoins, si je ne devais garder qu’une petite sélection de coloris je garderai :

  • Du blanc, coloris passe partout
  • Du chartreux, coloris pour le sandre par excellence et qui fonctionnent par toutes conditions
  • Un coloris de la couleur de l’eau du jour
  • Un coloris naturel 

5/ Sa souplesse

Un leurre peut posséder une gomme dure qui résistera aux dents des poissons, mais aussi être assez souple pour proposer des vibrations de par son design.

Ainsi, un leurre très à la gomme dure (par exemple, le shadteez de chez Westin), proposera un type de vibration et donc une sonorité totalement différente par rapport à un leurre à la gomme plus tendre (par exemple, le Easy shiner de chez Keitech distribué par le groupe Way of fishing)   

Ayez donc en votre possession ces deux types de matière de leurre afin de parer à toute éventualité. Très souvent pour la pêche en linéaire, il se peut que les poissons répondent mieux présents lorsqu’on propose des leurres avec des vibrations plus fortes (notamment sur des secteurs très pêché avec notre bon, vieux, et traditionnel One up shad de chez Sawamura) 

Voici donc ma réflexion sur le choix de mes leurres. Tous les items cités peuvent être combinés entre eux afin de trouver le « pattern » du jour qui se démarquera des autres. Cette étape est à mon sens indispensable si vous souhaitez prendre des poissons le plus régulièrement possible, sans passer trop souvent au travers de votre pêche !

A bientôt au bord de l’eau !

Benjamin

Partager ce post

  • /

Laisser un commentaire

votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *