Nouvelle saison: Reprise des sensations

Nouvelle saison: Reprise des sensations

Nouvelle saison: Reprise des sensations

Les jours qui commencent à rallonger, les premières floraisons de l’année, les premiers chants d’oiseaux, les premiers coassements dans les roseaux nous ont donné envie, à mon pote Hugo et moi-même, de nous rendre sur une gravière afin d’aller sortir nos float-tubes et dépoussiérer le reste du matos.

Arrivés sur un spot que nous ne connaissions pas, de nombreuses algues ont l’air d’envahir le plan d’eau. Nous savons en tout cas que c’est une ancienne gravière qui a été exploitée dans les années 1980 et qui est maintenant laissée à l’abandon. L’autre information qui nous a été transmise est que le plan d’eau est profond, jusqu’à 6 mètres environ. Or, seulement 2 mètres de la couche d’eau sont exploitables en moyenne, les herbiers envahissants le reste ! Tout ce qu’on peut dire en arrivant au bord d’un tel biotope, c’est que s’il s’y trouve du brochet, ils ne doivent pas être trop malheureux…

Arrivés plutôt léger au bord de l’eau côté matériel, la sélection de leurres est rapide au vu des conditions qui nous attendent. On privilégie des leurres qui peuvent évoluer à des profondeurs inférieures à 2 mètres environ et qui ne sont pas forcément voués à ramener de la salade à chaque lancer.

 

Petite sélection avant de se jeter à l’eau !

Allez c’est parti on se lance ! Après quelques coups de palmes, on réalise que le plan d’eau est complètement envahi par les herbiers. Par ailleurs, c’est une eau vraiment très claire qui s’offre à nous. Il va falloir pêcher juste et faire preuve de discrétion. On profite du fait d’être deux pour varier les techniques. Hugo part sur un spinnerbait équipé d’un trailer pour augmenter le volume. Quant à moi  j’opte pour un jerkbait deep, afin de tenter de raser au mieux les herbiers. Après 30 mètres prospectés, Hugo prend une première tape violente en peignant la bordure. C’est une pêche en power fishing qui se dessine, j’adore ça ! On continue donc dans cette direction, et pas moins de 3 lancers après je prends une belle châtaigne ! Le premier poisson vient rejoindre l’épuisette après plusieurs belles chandelles. Un poisson pas forcément massif, mais il a forcément une saveur particulière en tant que premier broc’ de la saison.

 

C’est une couleur perche plutôt imitative qui l’a séduit.

Au détour d’un tronc d’arbre immergé, Hugo loupe à deux reprises un poisson qui ne parvient pas à se piquer correctement. On observe également les premiers suivis, des poissons intrigués par nos leurres jusque dans nos palmes. C’est magnifique dans cette eau translucide. Hugo a même le droit au beau spectacle d’un brochet qui tente de s’emparer de son leurre, en train de sortir de l’eau, ce qui lui procure une belle frayeur sur le coup. Poste suivant, ça y est délivrance, premier brochet de la saison à son tour. Même calibre, robe splendide, une photo et ça repart !

 

Après avoir pêché une zone qui me semblait parfaitement propice je décide de changer de leurre et de coloris, la luminosité ayant changé. Toujours à l’aide d’un jerkbait mais cette fois, blanc avec des feuilles holographiques et nettement moins plongeur. Je tente de prospecter cette zone à nouveau. Hop, j’annonce « fish » à nouveau, encore un petit broc au float qui s’est bien laissé désiré en attendant une vingtaine de lancers et une longue pause pour enfin s’emparer du leurre.

 

Le reste de la matinée, c’est en alternant pêche au leurre souple en texan, pêche au spinnerbait et linéaire au jerkbait, que nous déclenchons le reste des touches et les nombreux suivis. Une petite dizaine de brochets de touchés, de quoi retrouver des sensations, malgré la taille peu imposante des sujets capturés. Hugo termine avec un poisson aux mensurations déjà plus honorables, malgré un combat moins dynamique que ses congénères.

 

Une belle matinée s’achève sous un beau soleil, cela fait plaisir pour une reprise. L’après-midi, nous décidons d’aller tenter notre chance ailleurs, en vain malheureusement, avec seulement un poisson décroché loin du float-tube.

Voilà c’est tout pour ce petit « Catch-Report » d’une jolie journée, je vous souhaite à toutes et à tous une très belle saison, et à très bientôt pour un nouveau récit ! D’ici là je vous invite à suivre mes aventures au bord de l’eau directement sur Instagram (@bat_fisher_) 😉

Bapt

Partager ce post

  • /

Laisser un commentaire

votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *