Pêcher le sandre du bord en lac de barrage, conseils et astuces pour choisir son secteur de pêche.

Pêcher le sandre du bord en lac de barrage, conseils et astuces pour choisir son secteur de pêche.

Pêcher le sandre du bord en lac de barrage, conseils et astuces pour choisir son secteur de pêche.

A la fois conditionné par la période de l’année, la température de l’eau et l’humeur des poissons, le choix d’un secteur de pêche du bord peut se révéler être un vrai casse tête. Dans cet article, je vais vous détailler ma vision des choses sur la pêche des percidés du bord. Ces astuces et conseils, je les ai découverts au futur et à mesure des années passées à crapahuter sur les rives de nombreux barrages.  Cet article retrace donc mon expérience et n’est que le reflet de la pêche que je pratique et qui me permet de capturer de manière régulière des poissons.

 

1/ L’analyse visuelle :

Il est bien entendu plus facile de se débrouiller lorsqu’on à la connaissance d’un milieu (barrage que l’on à déjà vu vide, secteurs déjà connus). Cette pêche du bord devient cependant bien plus difficile à aborder lorsque l’on souhaite pêcher une étendue d’eau jusqu’alors inconnue.

Pour moi, la pêche du bord se résume à une chose qui prévaut par dessus tout :

Savoir analyser la topographie d’un secteur de berge pour en déduire se qui est potentiellement susceptible de se trouver sous l’eau.

Du bord, l’écho sondeur c’est nos yeux et l’interprétation qui va avec. Pas de Deeper ou autres parasites, la meilleure des techniques reste de développer vos sens afin de ne pas pêcher avec des idées reçues, mais de vous faire votre propre idée des lieux. Ainsi, une berge herbacée ou boisée avec peu de pente aura de fortes chances de continuer sous l’eau par une plage de sable en pente douce. En revanche, une berge plus aride, composée de cailloux ou autres éperons rocheux aura souvent tendance à présenter un relief beaucoup plus abrupt et donc des profondeurs plus importantes très proche du bord.

Plus simplement, si vous pêcher un barrage formant des méandres et que vous recherchez différents types de zone de pêche, sachez qu’un barrage reste un ouvrage en travers sur un cours d’eau ; et qu’un cours d’eau tel qu’il soit dispose, en théorie, d’un transport solide. Dans un barrage, on retrouvera donc les zones peu profondes dans la fin des convexités de méandres (dépôt de matières fines formant des plages), et les zones les plus profondes dans les concavités de méandres.

 

Des outils comme Google Maps permettent de se faire une première idée des spots à prospecter

 

2/ L’action de pêche :

10, 12, 17gr.. Voilà qui permet de pêcher rapidement

Dans un second temps, je prospecte rapidement les postes qui me paraissent les plus intéressants à l’aide de leurres légèrement surplombés. Pourquoi ? Quand je ne connais pas un secteur, cela me permet de me faire une idée parfaite des fonds et obstacles, tout en ne perdant que très peu de temps. Eh oui parce que le temps, c’est des poissons ! D’une manière générale, 5 ou 6 lancés dans différentes directions  suffisent à se faire une idée de la structure du fond se trouvant devant soit et donc de choisir de continuer ou non à pêcher un secteur.

Oui mais voila, cela ne suffit pas toujours. En effet, il faut aussi pourvoir combiner cette information en fonction de la période à laquelle on pêche (été, automne, hiver… ?). C’est donc l’objet de la partie suivante.

 

3/ Les secteurs en fonction de la saison :

Pour moi, ces 3 saisons sont totalement différentes en termes de secteur de pêche :

Ce sandre était situé dans un cassant rocheux, un matin d’août…

La saison estivale :

L’été, je vais dans un premier temps prioriser les zones rocheuses, ou bien des tombants abrupts ou des poissons peuvent être suspendus entre deux eaux. L’activité des sandres à cette époque est l’une des plus forte, et pourtant on peine tellement à les prendre… Il faut donc prioriser des secteurs avec de grosses structures, naturelles ou anthropiques et de préférences très tôt le matin, ou très tard le soir. Vous allez inévitablement laisser des leurres en pêchant du bord, il existe des alternatives au plomb quand vous pêchez aux leurres souples: les têtes VIF fabriquées en France que j’utilise.

 

 

 

La saison automnale :

L’automne, c’est le moment ou l’eau se refroidit, le poisson fourrage a grossi et la sélection naturelle commence à faire son travail. Résultat, les poissons blancs sont de plus grosse taille, et en moins grand nombre, il y a donc plus de chance qu’un sandre prenne notre leurre plutôt que le petit gardon d’à côté… ! Je vise donc des zones rocheuses avec des pentes plus douces, tout en ayant l’objectif de passer proche du fond. Le secteur doit donc permettre de pêcher de long linéaire et le plus longtemps possible dans une profondeur d’eau plutôt importante. Certains tombant de plage m’apportent aussi parfois bons résultats. La meilleure tranche horaire reste pour moi celle de 10 à 12h.

 

Un secteur en pente douce et composé de quelques obstacles aura permis de dénicher ce poisson

 

La saison hivernale :

Cette saison est assez particulière, les poissons sont souvent léthargiques ou sont seulement actifs sur des pics d’activités précis. Pour les trouver, je mise sur des secteurs profonds composés de peu d’obstacles. De beaux sujets peuvent être postés, dans l’attente d’une proie facile. Il faut donc aussi trouver des secteurs ou il est possible de pêcher longtemps dans des profondeurs d’eau similaires (les poissons sont parfois dans des zones très précises en lien avec la thermocline). Parfois, les secteurs désertiques ou se trouve un élément marquant (énorme rocher par exemple) peuvent réserver des surprises. Dernière astuce, lors d’une journée ensoleillée, tentez le tout pour le tout en pêchant des secteurs de falaises. La roche chauffe et certains poissons viennent emmagasiner la chaleur qui se diffuse !

Un poisson venu chasser le long d’une paroi rocheuse et ayant facilement gobé un shad de 6 pouces..

Enfin, je dirais que pour qu’un secteur soit bon il faut :

  • Un endroit ou le poisson peut se reposer
  • Un endroit ou le poisson peut se cacher
  • Et un endroit ou le poisson peut se nourrir

ça parait logique, et pourtant…

Voila, vous avez maintenant une vision de pêche supplémentaire en votre possession, à vous d’en faire bon usage si vous trouvez la démarche pertinente !

Dans un second article, je vous présenterais les leurres que j’utilise préférentiellement lorsque je recherche les percidés du bord, toujours en lac de barrage.

 

A+ !
Benjamin

Partager ce post

  • /

Comments ( 2 )

Laisser un commentaire

votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *