Modèles de polyvalence ! Review cannes Sakura Tsubaki

Modèles de polyvalence ! Review cannes Sakura Tsubaki

Modèles de polyvalence ! Review cannes Sakura Tsubaki

La pêche de la truite aux leurres occupe une part importante de mon temps de pêche annuel. À mes yeux c’est une pêche passionnante et technique, et qui, contrairement aux apparences premières demande souvent au pêcheur un certain niveau de compréhension du milieu et des poissons pour réussir à tirer son épingle du jeu. 

Pour cela les différents leurres du marché à la disposition du truiteur sont autant d’armes qu’il se doit d’utiliser à bon escient et au bon moment. La pêche au poisson nageur et à la cuiller tournante sont des techniques très répandues pour traquer les truites aux leurres. Parallèlement d’autres manière de pêcher aux leurres moins communes émergent comme la pêche aux leurres souples et à l’ondulante qui commencent à trouver leur adeptes. La pêche de la truite aux leurres est en pleine évolution, vers plus de technicité et de diversité. 

Et les cannes dans tout ça ? Eh bien les fabricants se doivent de suivre cette évolution. Rare sont désormais les pêcheurs de truites aux leurres n’utilisant qu’une seule famille de leurres. À mon sens, la principale qualité d’une bonne canne à truite actuelle doit être sa polyvalence. Non pas qu’elle puisse offrir un ressenti parfait sur tout types de leurres (à part peut-être sur des cannes très haut de gamme), mais au moins permettre au pêcheur d’utiliser avec efficacité une large palette d’armes, lui permettant ainsi de s’adapter aux humeurs changeantes des truites. 

J’ai eu l’occasion en partenariat avec la marque Sakura de tester pendant toute une saison deux cannes issues de la nouvelle gamme Tsubaki, destinée aux pêcheurs de truites. 

les cannes sakura tsubaki modèle L et ML+

La première est le modèle Tsubaki Light TSS-632L, d’une puissance de lancer de 2-7g. Une canne dite « light » est un modèle polyvalent en petite et moyenne rivière de première catégorie, permettant de propulser de très petits leurres comme des poissons nageurs coulants avoisinant les 6cm. Ce fût étonnamment la première canne de cette puissance que je possédais, préférant auparavant alterner un ultra léger (UL 1-5g) et une canne médium light (ML 3-10g). Puis la Tsubaki me convint rapidement qu’il me manquait une canne intermédiaire ! 

La plage de puissance est parfaitement adaptée pour les rivière de petite taille que je fréquente souvent, c’est un atout majeur que de pouvoir passer de petits poissons nageurs (40mm) à une plus grosse bouchée (60mm) sans ressentir que la canne ne « force » trop dans un courant violent, le tout sans perdre beaucoup de ressenti. 

En combat, la tsubaki light se défend bien et les sensations sont bonnes !

Et les qualités de ce modèle passe-partout sont indéniables pour une canne de ce prix (aux alentour de 120€): premièrement, la canne est très légère seulement 99g, et ça se resent sur de longues sessions de pêche. Avec un moulinet léger (moins de 200g) l’équilibre est idéal.  

Autre point, ô combien important aujourd’hui, l’action de la canne. La définition du constructeur est respectée, c’est bien une canne d’action régular fast ou semi-rapide. La canne conserve une certaine raideur excepté sur la pointe qui travaille en souplesse. Une caractéristique que j’apprécie tout particulièrement lorsque j’acquiert une canne truite, parce qu’elle répond très bien à la définition de polyvalence évoquée plus haut. La tsubaki permet de lancer loin sans beaucoup d’efforts, parfait pour les rivières encombrée d’Auvergne et son action permet d’utiliser sans grande perte de sensibilité des leurres aussi différents qu’une ondulante, une tournante ou un poisson nageur. Autre avantage de cette action regular fast: en combat, la canne « absorbe » mieux les coups de têtes caractéristiques des truites, autorisant tout à fait la pêche avec une tresse raide et sensible sans tendance au décrochage trop élevé.

En revanche la pêche aux leurres souples n’est pas son point fort, assez logique en fin de compte compte tenu de sa longueur d’1m90, parfaite selon moi pour les petites rivières mais qui ne permet pas tout le temps un contrôle optimal des leurres souples et son manque de nervosité pour pêcher « à gratter ». On pourra toutefois s’essayer au leurre souple en linéaire et à courte distance sans problèmes.

De manière générale je recommanderais d’utiliser une tresse de petit diamètre pour pêcher avec les tsubaki, la pointe souple associée avec la rigidité de la tresse offrant un bon compromis.

La pointe des tsubaki offre une souplesse appréciable

 Le deuxième modèle que j’ai eu l’occasion de tester est le modèle le plus puissant de la gamme: la Tsubaki TSS-732ML+. C’est une canne destinée à la pêche en grande rivière, d’une puissance de 5-15g. Elle répond assez bien aux subtilités de cette pêche: Sa longueur de 2.20m associée à un grand talon est appréciable pour proposer des dérives aval propres et si besoin était de combattre un gros poisson avec autorité.

La réserve de puissance est tout à fait acceptable, la canne disposant d’une action plus typée « Fast » ou « rapide » que le modèle light. Un bon point pour la pêche au poissons nageurs, indispensables en grande rivière. Et malgré la puissance de son blank, on pourra à la rigueur descendre jusqu’a une taille de poisson nageur de 50mm (en HW) tout en ressentant bien travailler son leurre. 

Concernant le look de ces cannes, je le trouve efficace sans fioritures inutiles, et le blank à la finition matte apporte une touche de sobriété assez bienvenue. L’apport de liège est un petit plus qui ajoute au caractère « truite » de ces cannes. 

le porte moulinet est particulièrement épuré et léger !

En bref, une série de canne à prix plutôt abordable et à même de satisfaire les pêcheurs de truite parmi les plus exigeants ! Je retiendrais du test de ces cannes un look sympa, un poids très contenu et une action qui convient tout à fait à une large panoplie de leurres truites. Un vrai bon produit pour ceux qui recherche une canne polyvalente et légère.

Ci-dessous une petite vidéo de présentation de ces deux cannes au bord de l’eau, bon visionnage !

Partager ce post

  • /

Comments ( 8 )

  • Arrestier philippe

    D’abord bon vent à cette chaine. L’année prochaine je vais pêcher le Lot donc grande rivière et toute ton argumentation…( que j’avais déjà vu sur ta vidéo),n’a fait que me conforter dans mon choix qui sera la Tsubaki 732 ML+, sur laquelle j’associerai un stradic 2500, mais je resterai sur un fluorocoated en 18/100 ème.Je suis bluffé par la solidité de ce fil qui reste par ailleurs très souple et qui amorti vachement bien les coups de tête . Je me permettrai de te faire un retour sur cette canne que j’ai hâte d’essayer.

  • Rat Patron Étienne

    Salut a vous les mordus! Après avoir vu vos vidéo et lu la description de la canne Tsubaki dans cet article je me suis dis que cet vraiment parfaite pour les endroits ou je pêche (petites rivière ). Merci pour m’avoir aider dans le choix de ma futur canne(Tsunaki en 190cm) et encore merci pour toute ces vidéo que j’apprécie vraiment!!!

  • Jonathan

    Salut dis moi j’ai la tsubaki en 2.7 gr et je n’arrive pas à sentir mes touches ferrage approximatif avec cette canne c dommage j’ai fais du beau poisson mais en nylon c chiant je vois que tu parles de tresse mais tu l’accompagnerais d’un fluoro ou juste une tresse en 18/100 je voulais monter un fluoro en mais niveau discrétion…. Hum hum merci d’avance continuez comme sa les gars !

    • Hugo Granjon

      Salut! Sur ma tsubaki je combine une tresse 10/100 avec une longueur et demi de flurocarbone en 18/100 crois moi les poissons ne vois pas la différence niveau discrétion par rapport à un nylon !

  • Flobass

    Bonjour
    La 732ml+ m’a tapée dans l’oeil en magasin.
    Est-T-elle suffisamment fast pour du leurre souple, essentiellement pour les perches car je pêche peu la truite par chez moi?

Laisser un commentaire

votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *